Hyperboreans Pagans

Révélation des emblèmes des anciens bâtisseurs #2 : Odal et Hagal (“Chrisme”, croix à 6 branches)

Suite du prélude à la GRANDE DIVULGATION effectuée par Oleg de Normandie, l’apocalypse des anciens bâtisseurs. Les anciens utilisaient des emblèmes et des symboles comme langage et comme signes identitaires. Les symboles ont l’avantage d’être universels et intemporels car compréhensibles par tous quelle que soit la langue ou l’époque de l’individu qui les lit, à condition de les connaître évidemment ! Vous allez comprendre pourquoi la culture celto-nordique est ignorée ou amalgamée “au mal” par le système, c’est le répertoire des codes et du langage des anciens.

Des emblèmes odiniques

On parle de l’Odinisme comme une Tradition qui apparu au début de notre ère au même moment que le christianisme, mais l’Odinisme est une réforme de la Tradition primordiale hyperboréenne remontant plusieurs millénaires avant notre ère. Les druides assassinés en masse par les romains allaient fuir au Nord et fusionner le Druidisme avec l’Odinisme. Les druides germains étaient nommés Godis, les druidesses Völvas /hallouines, leur Tradition était identique, Teutates / Thoth /Tiusto /Tyr est l’ancien dieu principal de cet époque pré-romaine, suite à la réforme odinique c’est donc Odin et son fils Thor qui prennent plus d’importance, même si Tyr reste un des dieux principaux. Ne pas négliger non plus l’extrême importance de la déesse vierge mère Frigg/Freya (Ana /Dana celtique) qui n’existe pas dans les religions sémitiques judéo-chrétiennes (dont le catholicisme où Marie n’est pas divine, ce n’est donc pas la déesse), le judaïsme et l’islam. Odin devient le dieu principal de toute l’Europe résistante à Rome et à son orientalisation culturelle, mais Odin existait déjà des millénaires plus tôt, connu sous le nom de Wotan/Wodan/Woth sa rune Odal est là pour en témoigner. 

 

 

 

Odal

Les runes sont des signes remontant à l’époque de Glozel au minimum, c’est à dire environ 15 000 ans avant J-C, puisqu’on a retrouvé quantité de runes et de  symboles dans les grottes de Glozel. La rune Odal symbolise Odin, notamment dans son aspect paternel “Alföðr” père de toute chose, Odin est ainsi l’ancien qui transmet aux jeunes générations. Odal symbolise l’héritage reçu par les ancêtres et la façon de le transmettre entre anciens et plus jeunes, c’est ce que la boucle représente : Boucler la Tradition à l’intérieur de la tribu, des ancêtres vers les plus jeunes générations. L’Odal est aussi l’association de deux runes : Gebo (partage) et Ingwaz (semence, œuf, descendance),  la Tradition est une semence [ Ingwaz] transmise [Gebo] entre les générations, des ancêtres aux plus jeunes. Odal symbolise le lien avec sa lignée et son clan, l’esprit tribal. Il existe un autre tracé ésotérique d’Odal : que nous expliquerons dans un prochain article.

Bijoux disponibles (cliquer sur l’image)

 

Hagal

Un symbole naturel, magnifique et sacré ! Aussi appelée croix à 6 branches ou croix de vie, elle est semblable à un flocon de neige qui comporte toujours 6 branches et pas une de plus, c’est la rune Hagal qui est également la matrice du tracé de toutes les autres runes. Hagal se trace à partir d’un cercle divisé en 6, elle permet de tracer la fleur de vie. Hagal, c’est le flocon de grêle ou de neige, c’est le pont entre les deux mondes : le monde matériel humain et le monde lumineux divin. Il symbolise l’Émeraude, le cristal que la lumière doit venir transpercer afin que l’œil d’Odin (ou œil d’Horus, la glande pinéale) puisse s’ouvrir et que l’homme puisse enfin voir la vraie lumière. La grêle est une pierre de la glace, la lumière passe au travers de la glace, tout comme pour les pierres que sont l’émeraude et le cristal, ce sont des allégories pour décrire la glande pinéale traversée par la vraie lumière, invisible aux yeux de l’homme commun, Hagal est la pierre philosophale, le crist-alchimique. Ainsi le “3eme œil”, cette glande pinéale que symbolise Hagal est un pont entre le monde matériel visible avec nos deux yeux et le monde divin visible uniquement par les éveillés. Cette idée de pont entre terre et ciel est mieux symbolisé par l’autre tracé d’Hagal, qui fait aussi penser à une échelle entre terre et ciel :  C’est également Yggdrasil / Irminsul /Hirmin l’arbre cosmique qui relie la terre au ciel que symbolise Hagal. C’est la rune principale de l’aett d’Heimdall (un aett est un groupe de 8 runes), or Heimdall symbolise l’arbre en plus d’être le dieu qui garde le pont entre les mondes.

 

Le “Chrisme” n’est pas d’essence chrétienne, c’est en réalité une Hagal

Ceci est l’Hagal mérovingienne, emblème des mérovingiens : Des kelto-germains Odinistes qui ne se sont jamais convertis au christianisme contrairement à la propagande officielle. Cette emblème est aussi appelé “Chrisme”, bien qu’utilisé par les premiers chrétiens hellénistes du 1er siècle après J-C, ce signe n’est pas d’essence chrétienne, il est bien plus ancien : c’est la rune Hagal de la Tradition hyperboréenne. Il permet par contre de démontrer que le christianisme des origines était une religion issue de la Tradition druido-odinique : Comme nous venons de l’expliquer le “Christ” c’est le Cristal, métaphore de la glande pinéale que symbolise Hagal (Christ-alchimique). Mais le christianisme a ensuite été totalement dévoyé par les romains et les juifs, et ce pour toujours, au point qu’aujourd’hui aucun chrétien ne connait le véritable christianisme des origines. Protestants, catholiques et “orthodoxes” sont des courants issus du judéo-romano-christianisme, le marqueur qui permet de les distinguer est que pour eux Jésus était juif, ce qui est un mensonge puisque Iesus /Iean était un druide d’origine kelte. Lorsque l’empereur Constantin a repris le “Chrisme”, c’est comme quand Hitler a reprise la Swastika, c’était un abus, une récupération et un détournement, d’ailleurs le “Chrisme” ne sera que brièvement porté par les romains qui passeront immédiatement à la croix latine et aux crucifix, laissant ce symbole bien trop runique -témoignant de la véritable origine du christianisme-, aux oubliettes.

Le “Chrisme” est une rune Hagal stylisée sur laquelle d’autres symboles ont été ajoutés, le “Chrisme” n’est pas d’origine chrétienne mais hyperboréenne, on peu la voir ci-dessous déjà présente sur le chaudron de Gundestrup daté du 1er siècle avant J-C, un artefact kelto-germanique retrouvé au Danemark. On peu également voir ci-dessous un géoglyphe retrouvé en Israël/Palestine qui est une rune Hagal datant de l’âge de Bronze environ 1500 av. JC. 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’image du milieu fut appelé par les curés judéo-chrétiens”la croix des sorcières” on en retrouve dans les églises druido-odino-chrétiennes, le symbole a été diabolisé ou mystifié par les curés judéo-romano-chrétiens. Les “sorcières” étaient les prêtresse druido-odiniques qui finirent sur les bûchers du XVIIe siècle. Au XXIe siècle, il est tant que les femmes arborent fièrement ce symbole lourd de signification !

Un bijoux chez vous en moins d’une semaine : http://esprit-viking.com/categorie-produit/joaillerie/

Nous n’en n’avons pas fini avec l’Hagal mérovingienne (“Chrisme”), nous expliquerons bientôt ces nombreuses autres significations 100% odiniques qui entérineront ce premier “diagnostique” d’un emblème que beaucoup croient judéo-chrétiens.

 

Oleg de Normandie

 

1 Comment
  1. Bonjour Oleg.
    Merci pour cette riche exploration qui ouvre à chaque fois des pistes initiatiques et argumentées. J’e suis impatient de découvrir le nouvel ouvrage. Je trouve de nombreuses inspirations,convergences et confirmations en vos recherches. En ce qui concerne le Chrisme Hagal, sa présence sur des pièces de monnaie antérieures au Christianisme posait déjà question… affaire résolue !

    Merci Oleg, et peu importe les grincheux, l’information trouve son chemin vers ceux qui sont prêts pour une remise en question

    Nicolas – Bruxelles

Leave a Reply

BLOG POSTS

Connection form