Hyperboreans Pagans

Des runes en méditerranée ! Un point sur les écritures anciennes

Les Atlantes maîtrisaient l’écriture, le texte de Platon est sans équivoque : les lois étaient gravées sur la colonne d’Atlas, mais quelle était l’alphabet utilisé par cette civilisation ? L’on retrouve très difficilement des écritures ancienne en Europe nordique et occidentale car nos ancêtres utilisaient le bois (voir le papier) pour graver leurs inscriptions, et cette zone conserve de toute façon très mal les artefacts archéologiques à cause de l’humidité. Le moyen orient, sec et désertique est une zone qui conserve bien mieux les artefacts, le bois y étant beaucoup plus rare, ils utilisaient la pierre ou l’argile pour graver. En Europe on a aussi gravé sur de la pierre, il s’agit de l’alphabet runique dont on retrouve des stèles essentiellement en Scandinavie. Daté officiellement du début de notre ère, notre intuition nous dit qu’elles sont beaucoup plus anciennes et en rapport avec l’écriture de l’Atlantide. En effet on ne peu pas dater la pierre, ces datations officielles sont donc caduques.

Stèle runique de Scandinavie

L’écriture de Glozel

Retrouvée dans une grotte en France près de Vichy dans les années 20, cette découverte est la plus controversée de l’histoire de l’archéologie. Car il s’agit d’une écriture dont certains caractères sont des runes ou des glyphes keltiques (roue solaire), astrologiques(soleil), hyperboréens (swastika) dont la datation varie entre 500 et 17 000 ans av. JC ! Une écriture qui comporte un total de 111 caractères estimés à 8000 ans d’ancienneté en Europe occidentale, c’est toute l’idéologie orientaliste qui vole en éclat ! Pour nous, il est cependant très logique au vu de nos découvertes sur l’Atlantide Boréenne, qu’une écriture plus ancienne que celles retrouvées dans le croissant fertile du moyen orient, se trouve en Europe. Malheureusement les suprémacistes orientalistes sont prêt à tout pour appliquer leur idéologie anti-europe occidentale et on mené la vie très dure à ces découvertes, si bien qu’elles ne sont pas prêtes d’être officialisées… Pour plus d’informations je vous invite à découvrir cet article exhaustif sur le sujet : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/glozel-authentifie-cela-change-tout-1.html 

L’écriture de Glozel

Tartessos, post Gadiros 

Daté entre 1200av. JC et 500av. JC, cette écriture Tartessienne est celle utilisée sur le territoire de Gadiros, frère d’Atlas, et royaume ibérique de l’Atlantide, nous ne sommes donc pas surpris d’y retrouver une écriture ancienne, elle date de la période post cataclysmique de 1200av. JC, elle serait donc une fille directe de l’écriture originelle de l’Atlantide. 

                                                                                   Ecriture Tartessienne, la rune de Tyr, Tiwaz au centre

L’alphabet étrusque, cherchez les non-runes !

Les Etrusques, sont à l’origine de l’empire Romain, ou plus exactement de la cité de Rome, fondée en 753 av. JC, ce sont eux qui sont réputés avoir apporté les connaissances traditionnelles nécessaires à l’édification d’une cité. Malheureusement, ils furent rapidement renversés par les Assyro-Babylonien (650 av. JC) qui transformèrent Rome en un empire marchand et conquérant. L’alphabet étrusque contient essentiellement des runes, il démontre l’ancienneté des caractères runiques et -les Etrusques étant des Atlantes ayant fuit le refroidissement climatique (ils sont issus des Peslages, les peuples de la mer : les Atlantes)- il confirme qu’à l’origine des écritures et des civilisations méditerranéennes il y a presque toujours une tribu issue de l’Atlantide Boréenne.

Alphabet Etrusque

L’alphabet Phénicien, origine de tous les alphabets (officiel)

Les officiels, pétri et soumis à l’idéologie suprémaciste orientaliste, dont nous verrons très prochainement l’origine fanatico-religieuse, ont décrété que l’alphabet phénicien était à l’origine de tous les autres alphabet, la Phénicie se trouvait au moyen orient dans ce qui est aujourd’hui le Liban et c’est un endroit qui leur conviens particulièrement. Ce dogme écrase toutes les autres recherches, toutes les autres écriture comme Glozel sont rebutées. Qu’à cela ne tienne, intéressons nous donc à l’origine des Phéniciens, encore un peuple issu des Peslages ! Et comme Jürgen Spanuth l’a démontré, ainsi que d’autres archéologues, les Peslages viennent d’europe du Nord ! Les phéniciens sont un peuple issue du métissage entre les Sakhars venus d’europe du Nord et les locaux Cananéens. La révolution culturelle opérée à partir de 1200av. JC, sur les vases, sur les navires et l’apparition de cette alphabet, démontrent la véracité de cette théorie. Les tests ADN effectués à l’encontre des populations méditerranéennes démontrent également qu’elles sont le fruit d’un métissage entre des européens et des peuples orientaux. Mais là encore le suprémacisme orientale fait silence médiatique sur ces faits et oppose l’insulte et l’attaque personnelle contre ces honnêtes chercheurs.

Alphabet phénicien

Conclusion

Le mensonge idéologique orientaliste ne tient que par l’accaparation de tous les médias et la main mise sur toutes les institutions archéologiques et universitaires, par un réseau organisé et soumis à une idéologie suprémaciste. A l’aire de la libre circulation des informations sur internet, le racisme anti-Atlantide-nordique, exprimé par le suprémacisme orientaliste -qui a déjà causé des millions de morts : Génocide des Etrusques puis des Gaulois par les Romains, des Hellènes par l’empereur Théodose II (Romain), des Saxons par Charlemagne (qui se veut deux fois….Romain !) qui suscitera les invasion Viking en représailles, etc…- apparaît au grand jour, ces menteurs professionnels inversent en permanence la réalité : ils vont nous accuser d’être ce qu’ils sont depuis des siècles, c’est ce que l’on appel l’inversion accusatoire, une attaque mentale pour écraser les gentils, des mensonges éhontés propres aux pervers narcissiques, aux dominateurs, capables des pires atrocités lorsqu’ils sont comme c’est le cas aujourd’hui, aux commandes de notre état. Ce réseau est uni par une idéologie commune orientaliste, anti-nordique, dont nous verrons bientôt les racines nettes et profondes.

Oleg de Normandie, pour la justice et la vérité.

la rune de Tyr, dieu de l’honneur et de la justice :

http://esprit-viking.com/produit/rune-tiwaz-pendentif/

 

Leave a Reply