les libres païens

Mythe Nordique #1 – L’oreille coupée

La majorité des mythes Nordiques sont issus de l’Edda ou de la Völuspa, des textes mythologiques censés retranscrire « le mieux possible » la tradition Orale. « Le mieux possible » car ces textes ont été écrits à une époque où le pouvoir politique et spirituel était chrétien, en ce sens, nombre d’analystes pensent que ces écrits ont étés « Christianisés ».
Concernant le mythe ci-dessous, celui-ci est directement issu de la tradition Orale primitive, il nous viens du bouche à oreille multi-millénaire, la Guilde « Pagans les libres païens » remercie ce conteur authentique qui nous accorde sa confiance en nous permettant de publier ces poèmes, mythes et contes à se raconter le soir au coin du feu ! Quand la tradition s’est perdue, elle a été écrite, dans notre démarche de la retrouver, faisons la revivre en nous la racontant par la chaleur du timbre de nos voix ! Pour que renaisse la voix du Nord…

 

L’oreille coupée

Grand père, est ce que les fils de Bor parlent toujours avec les grands Esprits ? Le vieil homme encore grand et fort, une larme sur sa joue, commence le récit.
L’un des fils de Bor n’acceptait pas d’être plus petit que la forêt, la montagne, marais, lac et tous les Esprits. Il invoque alors le grand Auroch Blanc et ordonne de sa voix dominatrice qui dans le monde résonne.
« Auroch Blanc donne moi tout tes enfants ! » L’Auroch Blanc rentre en rage devant peu de respect. Il apparaît et charge le fils de Bor insolent. Mais face à l’homme sans peur et sans paix, Il s’arrête le museau face au visage. 
Qu’est ce qui te rend si fort simple homme ? Qu’est ce que tu veux en sommes ? A qui est cet œil au sombre présage!
Le fils de Bor répondit « je suis Tyr et je veux tes fils. Mon clan a sauvé un enfant d’une sorcière. Je dois chasser seul il faut que tu choisisses ! Donne ou je prends ! A ma porte il y’a la guerre. »
L’Auroch voit rouge et propose la puissance « Bat toi homme, tranche moi l’oreille et je t’écouterais. Aucun fils de Bor ne pourra toucher ma descendance Si tu réussis à racheter l’affront je te donnerais. »
S’en suit un combat titanesque sur la plaine. Les sabots du grand Auroch lèvent la poussière. Tyr le courageux et vaillant que la peur ne freine coupera l’oreille et terrassera l’Auroch fier.
L’Esprit Auroch s’éteindra en un amas d’étoile Les aurochs seront dominées et domestiquées. Tyr la mort dans l’âme reviendra les yeux dans le voile
Il n’entend plus les Esprits ils se sont en-allez.
Il dira à Odin qu’il a de quoi manger. Tout deux verseront une larme Odin lui promit de tout retrouver. Il relèvera Tyr et lui tandit ses armes
Garde le cœur haut et fort puissant Tyr. Demain nous livrons bataille aux Vanes anciens !

Odin le quitte soucieux le regard lointain. Tyr l’arme en main regarde le ciel vers le taureau martyr.
Ainsi se fini le lien naturel entre les Esprits. Odin respectera sa parole envers Tyr le vaillant. Mais il devra cheminer jusqu’aux puits. Mais n’oublie pas de Bor tu es le descendant.
« Lève la tête vers le ciel étoilé, garde mémoire Tyr » Le guerrier ours montre de sa patte coupée « Pense au sacrifice de l’Auroch les soirs où tu pleure de ne plus entendre l’invisible et l’éthérée »

d’après les mythes et les légendes de Svart Varg

Laisser un commentaire

BLOG POSTS

Formulaire de connexion